Normal view MARC view
L'affaire Kravtchenko / Nina Berberova ; traduit du russe par Irène et André MarkowiczAuteur principal: Berberova, Nina Nikolaevna, 1901-1993, AuteurAuteur secondaire: Markowicz, Irène, 1964-...., Traducteur;Markowicz, André, 1960-...., TraducteurPublication : Actes Sud : Leméac, 2009Description : 310 p. ; 18 cmISBN: 9782742786305 ; 9782760929401.Collection: Babel, 977Résumé: J'ai choisi la liberté, l'ouvrage du dissident soviétique V. A. Kravtchenko, paraît en France en 1947 avec le même immense succès que dans le reste du monde occidental. Peu de temps après, l'hebdomadaire procommuniste Les Lettres françaises publie un article accusant Kravtchenko de ne pas en être le véritable auteur et d'avoir été piloté par les services secrets américains. L'intéressé porte plainte immédiatement pour diffamation. Quand s'ouvre le procès, le 24 janvier 1949, il apparaît tout de suite qu'il va tourner au procès du régime soviétique et que la question de fond qui est posée là est celle de l'existence de camps de concentration en URSS, d'où de violents débats et des dépositions passionnantes, auxquels assistait pour un journal de l'émigration russe la jeune Nina Berberova. Son témoignage brille par la rigueur du compte rendu, l'acuité du regard et l'efficacité du style..Sujet : Histoire ; Russie ; 20eme siècle ; URSS ; Justice ; Affaire Kravtchenko ; Témoignage ; Kravtchenko, Affaire (1949) ; Camps de concentration ; URSS ; Diffamation ; Procès ; France ; Paris (France) ; Récits personnels
Home library Call number Status Date due Barcode
1- Médiathèque d'Ambérieu
Etage
947 BER (Browse shelf) Available 0200021004

J'ai choisi la liberté, l'ouvrage du dissident soviétique V. A. Kravtchenko, paraît en France en 1947 avec le même immense succès que dans le reste du monde occidental. Peu de temps après, l'hebdomadaire procommuniste Les Lettres françaises publie un article accusant Kravtchenko de ne pas en être le véritable auteur et d'avoir été piloté par les services secrets américains. L'intéressé porte plainte immédiatement pour diffamation. Quand s'ouvre le procès, le 24 janvier 1949, il apparaît tout de suite qu'il va tourner au procès du régime soviétique et que la question de fond qui est posée là est celle de l'existence de camps de concentration en URSS, d'où de violents débats et des dépositions passionnantes, auxquels assistait pour un journal de l'émigration russe la jeune Nina Berberova. Son témoignage brille par la rigueur du compte rendu, l'acuité du regard et l'efficacité du style.

Médiathèque La Grenette
10 rue Amédée Bonnet
01500 Ambérieu-en-Bugey
04 74 38 37 31
mediatheque @ mairie-amberieuenbugey.fr
Horaires d'ouverture
Mardi : 15h30 - 18h30
Mercredi : 9h30 - 12h30 | 13h30 - 18h
Vendredi : 15h30 - 18h30
Samedi : 9h30 - 12h30